Menu Fermer

Votre Praticienne

Audrey Dubecq, sophrologue certifiée RNCP depuis 2015, praticienne en hypnose, formatrice et superviseure

J’aime le contact humain et j’ai toujours été dans cette démarche d’aide envers mon prochain. Si j’accompagne les gens en utilisant la sophrologie comme outil thérapeutique aujourd’hui, et cela depuis plusieurs années maintenant, c’est parce qu’au plus loin que je me souvienne, les gens sont venus à moi pour que je les écoute et que je les guide. Pour résumé, mon métier, qui nécessite indubitablement une formation malgré tout, me passionne et est un prolongement de ce que je suis !

Mon rôle

En tant que guide, il est de vous accompagner dans cette démarche de mieux être, de découverte ou redécouverte et de développement de vos capacités.

Pour cela, je mets à votre disposition :

  • un cadre bienveillant et confidentiel, vous laissant la liberté d’exprimer vos ressentis sans craintes.
  • ma qualité d’écoute sans jugements, essentielle pour que vous puissiez exprimer vos ressentis en toute confiance.
  • mon attention sur vous : pour vous aider à vous connaître, vous reconnaître, à évoluer, à donner le meilleur de vous même.
  • des outils simples, qui vous aideront à atteindre votre objectif et répondront à vos besoins.

En résumé, ma pratique thérapeutique repose, en plus des outils simples que je vous propose d’utiliser, sur l’écoute, la pédagogie, le potentiel de chaque personne. Le but est de lui apporter confiance et épanouissement personnel et professionnel.

Mon Parcours

  • Formée à l’Institut de Formation à la Sophrologie IFS (Paris X)
  • Sophrologue certifiée RNCP depuis 2015 (Répertoire National de la Certification Professionnelle, qualification reconnue par l’état)
  • Membre de la Chambre Syndicale de la Sophrologie
  • Spécialisée dans l’accompagnement des enfants, du cancer, des troubles du sommeil à l’IFS
  • Intervenante depuis 2015 auprès des Assistantes Maternelles
  • Formatrice en sophrologie
  • Praticienne en Hypnose, formée par Jean-Marie Caplain (Maître Praticien et formateur en Hypnose Ericksonnienne, Nouvelle et Universelle, formé à l’IFHE)

En savoir plus sur votre praticienne

Quel métier exerciez-vous avant de devenir sophrologue ?

Docteur en Biologie, spécialisée en cancérologie, j’ai effectué mes études supérieures au sein d’entreprises se souciant des effets de l’irradiation sur l’homme. Désireuse d’un contact plus privilégié avec les personnes, je me suis ensuite tournée vers le milieu hospitalier et la recherche clinique (cancérologie, cardiologie, obstétrique).

Comment êtes vous devenue sophrologue ?

Après plusieurs années à travailler dans les essais cliniques, je me suis rendue compte que je passais trop de temps derrière un ordinateur. C’est par l’intermédiaire d’un des essais cliniques sur lequel je travaillais que j’ai connu et découvert les bienfaits de la sophrologie.
J’ai alors décidé de continuer mon chemin professionnel d’aide envers mon prochain en devenant Sophrologue.

J’ai choisi de me former à l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS Paris X) dirigé par C. Aliotta car il m’avait été conseillé par d’autres sophrologues, pour sa formation professionnalisante et pour sa certification RNCP. De plus, cette formation, animée par des sophrologues en exercice et aimant leur métier, a été motrice pour moi.

Comment êtes-vous devenue praticienne en hypnose ?

J’ai continué après ma certification en sophrologie, à participer à des colloques sur le bien-être, à lire des ouvrages de développement personnel et à découvrir d’autres techniques comme l’E.F.T (emotional freedom techniques ou techniques de liberté émotionnelle => technique d’acupression pour libérer les émotions négatives) et l’hypnose. Comme c’est souvent le cas avec les techniques dites « alternatives » ou tout autre nom que vous leur donnerez, c’est bel et bien la pratique personnelle de l’hypnose qui m’a convaincu de son efficacité. En effet, j’ai réussi à me libérer, par son intermédiaire, d’une problématique vieille de 20 ans…A partir de là, il est devenu évident pour moi qu’il fallait pouvoir proposer cet outil à un maximum de personnes !

Pourquoi êtes-vous devenue formatrice ?

J’ai débuté ma pratique de formatrice au cours de ma deuxième année d’activité pour des raisons financières car cela me permettait d’avoir un revenu plus régulier. Par la suite, je me suis rendue compte que transmettre un savoir que j’apprécie, avec humour et pédagogie, est quelque chose qui me correspond et de très complémentaire. Etre praticienne fait de moi une meilleure formatrice et inversement.